Sacrement des malades

La maladie et la mort sont un mystère pour l’esprit et le cœur de l’homme. Pour le chrétien, ce n’est pas supprimer le mystère mais l’assumer, que d’affirmer : Dieu n’a pas voulu la maladie, de même qu’il n’a pas fait la mort (Sg 1,13). Jésus dans sa vie terrestre a toujours manifesté aux malades un amour (...)