Chapelle Saint-Yves de Plésidy : les vitraux de Philippe Lejeune

samedi 25 mai 2013
par  Jef Philippe
popularité : 17%

L’artiste Philippe Lejeune, d’Etampes, réalisa vers 1957 les vitraux de la chapelle St-Yves de Plésidy qui venait d’être restaurée.

La chapelle Saint-Yves de Plésidy fut restaurée en 1956. Dans les mois qui suivirent furent posés les vitraux. L’artiste qui a conçu les dessins et les couleurs de ces vitraux est le peintre Philippe Lejeune, d’Étampes, qui les a lui-même posés dans la chapelle. Malgré son grand âge, le maître a accepté en 2010 de nous expliquer qu’il avait fait réaliser les vitraux d’après ses propres cartons par son ami le verrier Legrand, d’Étampes également, par ailleurs réalisateur des vitraux de la chapelle d’Avaugour (en Saint-Péver) et d’autres encore dans notre région.

On peut être intrigué par le fait que le vitrail représentant Saint Yves n’est pas du même style que les autres vitraux, aux motifs géométriques, plus abstraits. Ces derniers (que P. Lejeune appelle non pas vitraux mais vitreries) sont réalisés en jeux de verre sans grisaille. Ils correspondent à une autre facette de son talent.

Saint Yves est représenté selon la tradition entre un riche (à gauche du vitrail) et un pauvre (à droite). Au-dessus du riche on voit la cathédrale de Tréguier. Au-dessus du pauvre est représenté le blason des « Hélory, sieurs de Coathélory à Cavan et de Kermartin à Minihy-Tréguier : « D’or à la croix engreslée de sable, cantonnée de quatre alérions de même » » (note de Yannick Botrel). Les alérions sont des petits aigles dépourvus de becs et de pattes.

En bas, on lit « Pour l’amour de Dieu », devise qui résume la sainteté d’Yves Hélo(u)ry, qui sut si bien aimer Dieu et et ses frères, surtout les plus pauvres.
Calvaite et chapelle St Yves - Plésidy {JPEG}

  L'hommage de Chartres à Philippe Lejeune

(addenda à cet article, automne 2015)
Cet été, la ville de Chartres a rendu hommage à Philippe Lejeune (1924-2014), fondateur de l’École d’Étampes, par une grande rétrospective dans la collégiale Saint-André. Celui qui jadis souhaitait peindre à la manière des italiens, se passionna pour les techniques picturales anciennes. Puis son propre style finit par s’imposer, avec un mélange d’abstraction et de réalisme où s’affirme également sa foi chrétienne.

 Cartons des vitraux de la chapelle St-Yves

Philippe Lejeune a également peint un certain nombre de cartons destinés au vitrail. Ainsi, outre les vitraux de la chapelle Saint-Yves de Plésidy, il a conçus ceux de la chapelle d’Avaugour (en Saint-Péver), ceux de l’église de Pédernec.
En cette année 2015, une des filles de l’artiste, Madame Bérénice Cannavo, ayant trouvé l’article sur le net, nous a contactés afin d’obtenir une photo du vitrail représentant le grand saint trégorois. En échange, elle nous a procuré une photo du carton de ce même vitrail, ce qui permet de voir comment s’élabore une telle œuvre. Nous remercions donc Madame Cannavo pour son aide, et nous réjouissons du fait que 11 000 visiteurs aient pu admirer à Chartres cet été l’exposition de P. Lejeune, qui écrivait : « Peindre est une manière de vivre sa mort, comme le reste, mais qui a le mérite d’être harmonieuse. »
Ci-dessous, les cartons exposés à Chartres, puis le vitrail réalisé à Plésidy.

Cartons de vitrail de Ph. Lejeune : de g. à d. le riche, saint Yves, le pauvre.


 Qu'appelle-t-on « carton » ?

Petite précision : un « carton » est un dessin grandeur nature qui servira en quelque sorte de « patron » au maître-verrier. Il contient, en plus des formes à reproduire, des indications de couleurs qui serviront au choix et à la découpe des verres du vitrail.

(photos des cartons exposés à Chartres : Mme Cannavo, que nous tenons à remercier chaleureusement.)


Bouton Contact image Jésus
Bannière denier

Agenda

<<

2017

 

<<

Août

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois