Jeudi 4 octobre 2012 — Dernier ajout lundi 1er octobre 2012

L’esprit de Dieu souffle ou il veut

0 vote

Edito du billet du 1er jour du 30 septembre 2012

Ce 26° dimanche, nous avons deux lectures extraordinaires, l’une tirée du livre des nombres au chapitre 11 et l’autre qui nous vient de l’évangile de Marc au chapitre 9. Deux lectures qui nous livrent à quelque chose près le même message : « l’Esprit de Dieu souffle où il veut ».

La tentation est grande de classer les personnes par catégories en fonction de leur milieu social, leur métier, leurs loisirs, leurs croyances, leur réputation. Et du coup, il arrive bien souvent que nous excluons parce que « ils ne sont pas dans la bonne catégorie. » c’est-à-dire la nôtre.

Cette tentation a habité les apôtres dès les origines puisqu’ils pensaient que l’Esprit leur était réservé, de même que les 70 anciens dont nous parle le texte des nombres qui réagissaient comme des enfants jaloux de l’action de l’Esprit dans le cœur de Eldad et Médad.

Heureux sommes-nous si nous savons accueillir et nous réjouir du bien qui se fait autour de nous par des personnes dont on dit volontiers : « Elles ne sont pas croyantes ou pas pratiquantes… » Mais leur cœur est ouvert, généreux.

La démarche « Diaconia 2013 » dans laquelle nous sommes engagés depuis l’an dernier nous invite à relever et nous réjouir précisément de tout ce qui se vit du côté de la solidarité, de l’entre aide, de la mise en œuvre de la justice. Nous avons des exemples tous les jours de ces démarches simples et concrètes.

Dans la foi, nous sommes conduits à reconnaître les signes de l’Esprit quelques soient les lieux où se vivent ces réalités, quelles que soient les personnes qui les mettent en œuvre. Réjouissons nous, si nous pouvons dire au nom de qui nous agissons et en particulier si nous agissons au nom de notre appartenance au Christ.

Francis Morcel, Curé de Bégard Belle Isle en Terre Bourbriac et Guingamp