Le patrimoine sacré de Saint-Péver : église, chapelles, croix, fontaines

jeudi 1er décembre 2016
par  Jef Philippe
popularité : 26%
0 vote

La commune de Saint-Péver possède une église du XIXe siècle, et deux chapelles anciennes qui comptent parmi les plus intéressantes de la région : Notre-Dame d’Avaugour et Notre-Dame de Restudo. Nous proposons de les découvrir avec notamment de nombreuses photos. (Cliquer sur les photos pour les agrandir)

 1) L’église de Saint-Péver (Iliz Sant-Peveur)

,
Fondée par les seigneurs d’Avaugour.

Eglise de Saint-Péver - Iliz Sant-Peveur -  voir en grand cette image
Eglise de Saint-Péver - Iliz Sant-Peveur

Le saint qui a donné son nom à la commune, dont le nom s’écrivait autrefois « Bezver » (1444) n’a pas laissé de traces historiques précises. Il était invoqué contre les dégâts de l’eau et du feu.

Deux statues de saint Péver (dans l'église) -  voir en grand cette image
Deux statues de saint Péver (dans l’église)

L’église de cette ancienne paroisse (aujourd’hui relais de la paroisse Saint-Briac de Bourbriac) est actuellement dédiée à saint Maurice, après l’avoir été à saint Pierre. En forme de croix latine, elle fut construite entre 1862 et 1865 d’après les plans de l’architecte Alphonse Guépin. Le curé de l’époque était l’abbé Scolan, recteur de 1860 à 1867. La flèche de la tour fut construite par M. Briand, originaire des Forges des Salles.

Le clocher de l'église de Saint-Péver -  voir en grand cette image
Le clocher de l’église de Saint-Péver
Clocher de St Péver, détail -  voir en grand cette image
Clocher de St Péver, détail


Le maître verrier Laigneau (de Saint-Brieuc) réalisa deux vitraux vers 1910, le recteur alors étant l’abbé Julien Dupuis (recteur de 1885 à 1924). Ils ont probablement été remplacés par ceux de la maison rennaise Raulet, qui furent mis en place en 1932. Ces derniers sont de simples formes géométriques.

Tombe de l'abbé Julien Dupuis (1847-1924) -  voir en grand cette image
Tombe de l’abbé Julien Dupuis (1847-1924)

On ne sait pas grand-chose de l’église précédente, mais le bénitier portant la date de 1590 en provient probablement.
On peut y admirer des albâtres du XVe siècle, ramenés de la chapelle d’Avaugour par l’abbé Joseph Briand, recteur de 1867 à 1885, qui œuvra également à la restauration de la chapelle d’Avaugour. Ayant perdu leurs peintures d’origine, ils sont insérés dans le retable du maître-autel. Celui-ci fut sculpté par Mérer père (de Lannion), qui restaura également les albâtres et construisit les autres autels. Cet ensemble fut plus ou moins restauré en 1951.

Eglise de St-Péver : le maître-autel et son retable -  voir en grand cette image
Eglise de St-Péver : le maître-autel et son retable
Retable du maitre-autel  -  voir en grand cette image
Retable du maitre-autel
Au cœur du retable, le tabernacle -  voir en grand cette image
Au cœur du retable, le tabernacle
Scène du maître-Autel : la Sainte Famille -  voir en grand cette image
Scène du maître-Autel : la Sainte Famille
Quatre albâtres (vie de la Vierge Marie) -  voir en grand cette image
Quatre albâtres (vie de la Vierge Marie)
Albâtre central du retable : la Pitié du Père -  voir en grand cette image
Albâtre central du retable : la Pitié du Père
Autel de Saint Joseph (au nord) -  voir en grand cette image
Autel de Saint Joseph (au nord)
autel St Joseph : détail (Jésus tombe sous sa croix) -  voir en grand cette image
autel St Joseph : détail (Jésus tombe sous sa croix)
Autel de la Vierge (au sud) -  voir en grand cette image
Autel de la Vierge (au sud)
L'Annonciation, sculpture de l'autel de la Vierge. -  voir en grand cette image
L’Annonciation, sculpture de l’autel de la Vierge.

Autre pièce intéressante, une bannière de procession (XVIe s.) comportant 27 scènes (orfrois brodés).

Bannière ancienne (2) -  voir en grand cette image
Bannière ancienne (2)
Bannière ancienne (1) -  voir en grand cette image
Bannière ancienne (1)
Bannière ancienne (détail 1) -  voir en grand cette image
Bannière ancienne (détail 1)
Bannière ancienne (détail 2) -  voir en grand cette image
Bannière ancienne (détail 2)
Bannière ancienne (détail 3) -  voir en grand cette image
Bannière ancienne (détail 3)

Une statue de la Vierge à l’Enfant, portant le nom de Notre-Dame du Danouhet (sic), pourrait provenir de la chapelle de ce nom (en Bourbriac), à moins que ce ne soit une simple preuve de la popularité de cette Vierge, dont le pardon attirait chaque 15 août une foule considérable.

Statue de N-D du Danouet -  voir en grand cette image
Statue de N-D du Danouet

En 1930 fut installé le chemin de croix.

Chemin de croix : Jésus tombe (1re fois) -  voir en grand cette image
Chemin de croix : Jésus tombe (1re fois)

Un mémorial des morts des deux guerres mondiales est fixé au mur sud de la nef.

Mémorial des morts 14-18 et 39-45 -  voir en grand cette image
Mémorial des morts 14-18 et 39-45

L’ancien bulletin paroissial (1961, le recteur étant l’abbé Jamin).

Bulleti paroissial de St-Péver en 1961 -  voir en grand cette image
Bulleti paroissial de St-Péver en 1961

 2) Deux chapelles exceptionnelles : Avaugour et Restudo

Les principaux monuments de la paroisse sont deux très intéressantes chapelles qu’il faut absolument découvrir : celle d’Avaugour (fin du XVe siècle) et celle de Restudo (fin du XIVe au XVIe siècle), toutes deux classées.

Chapelle Notre-Dame d’Avaugour

 
ce nom, également porté par un bois pittoresque, évoque le famille d’Avaugour, issue des Comtes de Tréguier, dont le nom est connu depuis 1222 et fut porté jusqu’au XVIIIe siècle. Avaugour fut longtemps une baronnie ; son chef-lieu était le château du même nom dont il subsiste quelques ruines en contrebas de la chapelle.

Chapelle Notre-Dame d'Avaugour (vue du sud-est) -  voir en grand cette image
Chapelle Notre-Dame d’Avaugour (vue du sud-est)
Chapelle N-D d'Avaugour, pignon ouest -  voir en grand cette image
Chapelle N-D d’Avaugour, pignon ouest
Statue de Notre-Dame d'Avaugour (XVIe s.) -  voir en grand cette image
Statue de Notre-Dame d’Avaugour (XVIe s.)

La chapelle d’Avaugour est un édifice de la fin du XVe siècle « comportant une nef avec au sud une chapelle privative séparée par une double arcade". Dans cette dernière chapelle, autel ancien décoré des armes d’Yvon de Roscerff, sieur du Bois de la Roche, et de sa seconde femme Marie de Rosmadec.

 armes d'Yvon de Roscerff, sieur du Bois de la Roche, et de sa seconde femme Marie de Rosmadec. -  voir en grand cette image
armes d’Yvon de Roscerff, sieur du Bois de la Roche, et de sa seconde femme Marie de Rosmadec.

Sur la façade, armes de Pierre de Rohan, baron de Pontchâteau et de sa femme Jeanne du Perrier.

Façade ouest : armes de Pierre de Rohan, baron de Pontchâteau et de sa femme Jeanne du Perrier -  voir en grand cette image
Façade ouest : armes de Pierre de Rohan, baron de Pontchâteau et de sa femme Jeanne du Perrier

Mobilier

Sacraire en bois surmonté d’une Sainte Trinité. Sur le baldaquin, on lit l’inscription : « P.Morvan me fit faire en 1576 » ; sur un médaillon : « P F Rolland Le Neindre » ; enfin, sur le socle : « Sancta Trinitas, unus Deus, miserere nobis » (Sainte Trinité, Dieu unique, prends pitié de nous) et, au-dessous : « Olivier Lucas et Anne Legai sa fame a fait peindre la Trinité 1662 ».

Chapelle N-D d'Avaugour, angle nord du chœur -  voir en grand cette image
Chapelle N-D d’Avaugour, angle nord du chœur
Détails du sacraire (angle nord du chœur) -  voir en grand cette image
Détails du sacraire (angle nord du chœur)


Chapelle d'Avaugour : représentation de la Sainte Trinité (1) -  voir en grand cette image
Chapelle d’Avaugour : représentation de la Sainte Trinité (1)
Chapelle d'Avaugour : représentation de la Sainte Trinité (2) -  voir en grand cette image
Chapelle d’Avaugour : représentation de la Sainte Trinité (2)


Vitrail

Une maîtresse vitre a été créée sans doute vers 1954. Elle est de l’atelier Legrand, d’Etampes, qui a réalisé les vitraux de la chapelle Saint-Yves de Plésidy à la même époque. Bien que non signé, ce vitrail est certainement l’œuvre de l’artiste Philippe Lejeune, qui signait les cartons de l’atelier Legrand. Le vitrail d’Avaugour, de style moderne bien que figuratif, est d’une iconographie très riche. On y voit diverses scènes de la vie de la Vierge Marie, ponctuées de symboles évoquant les litanies de la Vierge.

Chapelle N-D d'Avaugour, vitrail Legrand (Vie de la Vierge Marie) -  voir en grand cette image
Chapelle N-D d’Avaugour, vitrail Legrand (Vie de la Vierge Marie)
Vitrail Legrand, détail : la Nativité -  voir en grand cette image
Vitrail Legrand, détail : la Nativité
Vitrail Legrand, détail : Stella Matutina (Etoile du Matin), symbole de la Vierge -  voir en grand cette image
Vitrail Legrand, détail : Stella Matutina (Etoile du Matin), symbole de la Vierge

Pour voir le travail de Lejeune et Legrand, suivre ces deux liens :
http://www.paroisse-bourbriac.catho…
http://www.paroisse-bourbriac.catho…

La porte sud

En bois, représente le martyre de saint Sébastien et porte l’inscription : « Rolland Le Neindre 1576 (et non 1570 comme parfois indiqué par erreur).

Chapelle N-D d'Avaugour, porte d'entrée sud -  voir en grand cette image
Chapelle N-D d’Avaugour, porte d’entrée sud
Porte sud : Rolland Le Neindre 1576 -  voir en grand cette image
Porte sud : Rolland Le Neindre 1576
Porte sud : date 1576 -  voir en grand cette image
Porte sud : date 1576

Statues

Les Apôtres : douze apôtres ont leurs statues fixées aux murs de la nef. Notons que Pierre n’a pas de clé, mais un livre, et, dans sa main droite, une pierre.

Avaugour : les Apôtres (1) -  voir en grand cette image
Avaugour : les Apôtres (1)
Avaugour : les Apôtres (2) -  voir en grand cette image
Avaugour : les Apôtres (2)
Avaugour : les Apôtres (3) -  voir en grand cette image
Avaugour : les Apôtres (3)

Saint Antoine l’Ermite :

Statue de St Antoine l'Ermite (Avaugour) -  voir en grand cette image
Statue de St Antoine l’Ermite (Avaugour)

Vers 1870, sous le rectorat de Joseph Briand, la chapelle d’Avaugour fut restaurée grâce à un don de bois de M. de Villeféron-Duchâtel.

Chapelle d'Avaugour et sa croix moderne -  voir en grand cette image
Chapelle d’Avaugour et sa croix moderne

Chapelle Notre-Dame de Restudo

 (Ancien nom : Roscudon, de Roz ar Gedon,le tertre aux lièvres).

Statue de Notre-Dame de Restudo -  voir en grand cette image
Statue de Notre-Dame de Restudo

Dédié à Notre-Dame de Restudo, ainsi qu’à saint Eloi (Sant Eler en breton) et saint Eutrope, c’est un édifice de la fin du XIVe siècle (remanié fin XVe s.) « Il était alors en forme de croix latine : mais […] l’aile nord a été supprimée [en 1920, sous le rectorat de Dupuis - Ndlr]. La nef, très longue, est séparée en deux par un arc diaphragme. Au chevet, beau fenestrage du XIVe siècle que l’on retrouve au Danouet en Bourbriac. » (Couffon).

Chapelle N-D de Restudo vue du sud avec son placître -  voir en grand cette image
Chapelle N-D de Restudo vue du sud avec son placître
Chapelle N-D de Restudo vue du S-E -  voir en grand cette image
Chapelle N-D de Restudo vue du S-E
Chapelle de Restudo et piscine des chevaux vers 1990 -  voir en grand cette image
Chapelle de Restudo et piscine des chevaux vers 1990
Restudo : la chapelle dans son environnement champêtre -  voir en grand cette image
Restudo : la chapelle dans son environnement champêtre

Elle comporte deux parties (séparées par un arc diaphragme), car elle servait de relais sur le chemin de Compostelle. Les hommes dormaient en haut, près de l’autel, et leurs chevaux en bas.
En 1954, la chapelle fut classée, avec ses peintures murales du XIVe siècle qui venaient d’être découvertes et qui confèrent à l’édifice son originalité. Parmi les scènes représentées : la Cène, Jésus à Gethsémani, le Couronnement de la Vierge, Saint Christophe.

Restudo : peintures vues du chœur sur l'arc diaphragme -  voir en grand cette image
Restudo : peintures vues du chœur sur l’arc diaphragme
Restudo : peintures vues du chœur sur l'arc diaphragme (St Christophe) -  voir en grand cette image
Restudo : peintures vues du chœur sur l’arc diaphragme (St Christophe)
Restudo : peintures vues de la nef sur l'arc diaphragme -  voir en grand cette image
Restudo : peintures vues de la nef sur l’arc diaphragme
Restudo : peintures vues de la nef sur l'arc diaphragme : la Cène -  voir en grand cette image
Restudo : peintures vues de la nef sur l’arc diaphragme : la Cène
Restudo : peintures vues de la nef sur l'arc diaphragme (détail) : Couronnement de la Vierge -  voir en grand cette image
Restudo : peintures vues de la nef sur l’arc diaphragme (détail) : Couronnement de la Vierge
Restudo : peintures vues de la nef sur l'arc diaphragme (détail) : Jésus à Gethsémani -  voir en grand cette image
Restudo : peintures vues de la nef sur l’arc diaphragme (détail) : Jésus à Gethsémani

Saint Eloi, qui dispose de l’aile droite du transept (où sont disposés des ex-voto en lien avec les chevaux), était invoqué pour la protection des chevaux car il est le saint patron des forgerons.

Statue de saint Eloi -  voir en grand cette image
Statue de saint Eloi
Statues de St Eloi avec ex-voto -  voir en grand cette image
Statues de St Eloi avec ex-voto
Transept sud -  voir en grand cette image
Transept sud

La chapelle de Restudo offre aussi quelques vieilles statues de saints : Jean-Baptiste, avec l’image de l’Agneau ; Nicodème et des instruments de la Passion, notamment un clou ; Eutrope, souvent présent au long des itinéraires vers Compostelle, tenant en mains ses entrailles.

Vieilles statues de saints à Restudo -  voir en grand cette image
Vieilles statues de saints à Restudo

En contrebas se trouve une fontaine du XVIIIe siècle alimentant une piscine à chevaux, qui s’anime de nouveau chaque année le jour du pardon.

Avec l'abbé Bonniec (1er à dr. devant) l'équipe du quartier en 1988 -  voir en grand cette image
Avec l’abbé Bonniec (1er à dr. devant) l’équipe du quartier en 1988
Restudo : baignade des chevaux vers 1990 (1) -  voir en grand cette image
Restudo : baignade des chevaux vers 1990 (1)
Restudo : baignade des chevaux vers 1990 (2) -  voir en grand cette image
Restudo : baignade des chevaux vers 1990 (2)

Sur le placître, une croix de 1819.

Croix de Restudo (1819) -  voir en grand cette image
Croix de Restudo (1819)

 3) Les croix

Deux calvaires ont été érigés au bourg. Le plus important, situé dans le cimetière (où il a récemment changé de place) fut sculpté par Pierre Léon, de Guingamp, en 1875, à l’occasion d’un jubilé. Ce fut même le premier calvaire sorti de son atelier. Inscription : SOUVENIR DU JUBILE DE L’AN DE GRACE 1875 (une autre inscription reste à déchiffrer). Celui qui se trouve près du presbytère fut béni par Mgr Faillières en 1895. Ces deux monuments eurent à souffrir des effets d’une tempête qui, en 1910, les renversa. Le christ sculpté par Léon fut brisé alors qu’on le remettait en place, il fallut le remplacer.

Croix du cimetière -  voir en grand cette image
Croix du cimetière

Le calvaire du presbytère (donnant son nom à la Rue du Calvaire), situé près du Monument aux Morts, arbore un Christ en métal, fixé à une croix tombale : il ne s’agit probablement pas de l’original.

Monuments aux morts de St-Péver et croix du presbytère -  voir en grand cette image
Monuments aux morts de St-Péver et croix du presbytère
Croix du presbytère de St Péver -  voir en grand cette image
Croix du presbytère de St Péver
Christ de la croix du presbytère de St-Péver -  voir en grand cette image
Christ de la croix du presbytère de St-Péver


Entrée de la route d’Avaugour par la D5

En bordure du bois d’Avaugour, en face de la route qui mène au village et à la chapelle du même nom, se trouve une croix qui n’est certes pas mérovingienne contrairement à ce que l’on peut lire parfois. Elle est moderne, malgré son allure celtique. Tout à côté, une pierre taillée qui n’est pas non plus un bénitier. Des entailles sur ses faces et une cavité sommitale indiquent une base destinée à une croix de fer. Elle porte une inscription que l’on n’a pas encore dégagée de la terre, commençant par F:P : qu’il faut traduire par « Fait Par », expression qui caractérise les croix et calvaires érigés par des particuliers. Ces deux éléments ont été juxtaposés tardivement.

Croix et base de croix, entrée de la route d'Avaugour -  voir en grand cette image
Croix et base de croix, entrée de la route d’Avaugour
Inscription F:P : sur une base de croix -  voir en grand cette image
Inscription F:P : sur une base de croix


Croix de Pont-Clet

Elle se situe à l’entrée de la route de Restudo, près du pont, au bord de la D 767.

St-Péver : croix de Pont-Clet (Pont-Kled), XIXe s. -  voir en grand cette image
St-Péver : croix de Pont-Clet (Pont-Kled), XIXe s.

Fontaine au bourg

Nous avons évoqué les deux fontaines qui alimentent la piscine à chevaux de Restudo. Une autre fontaine, très discrète, se cache, au bourg, dans un joli petit chemin derrière l’église.

Fontaine de Saint-Péver -  voir en grand cette image
Fontaine de Saint-Péver

 4) Quelques liens Internet

Il sera possible de trouver d’autres précisions d’autres photos sur le web, notamment en suivant les liens suivants :
web http://www.marikavel.org/bretagne/s…

web http://www.saint-pever.net/asso-ava…

web www.saint-pever.net/ (site très vivant)

web http://www.infobretagne.com/saint-p…

web https://fr.wikipedia.org/wiki/Saint…

web http://www.paroisse-bourbriac.catho…
Texte et photos : Jef Philippe


PS :

Vos commentaires sont les bienvenus.


Commentaires

Bouton Contact image Jésus
Bannière denier

Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2017

 

<<

Octobre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois