Mardi 14 mai 2013

N’ayons pas peur de dire au monde Enregistrer au format PDF

0 vote

Edito du billet du 1er jour du 12 mai 2013
7e dimanche de Pâques

A la suite des disciples de Jésus nous sommes envoyés dans le monde. Nous avons à lui dire et montrer combien Dieu aime ce monde, notre monde. Il faut que cela se voit dans nos vies : mettons en accord nos belles paroles et nos actes, dans nos familles, nos équipes, nos communautés paroissiales, nos lieux de vie… C’est pour cela que Jésus insiste fortement sur cette unité pour que nous puissions porter du fruit : unité en nous, unité entre nous. Le témoignage d’Etienne doit nous encourager à dépasser nos peurs, nos frilosités. 200 millions de chrétiens persécutés dans le monde attendent de nous des actes de solidarité ici et maintenant, nous qui ne sommes pas persécutés même si nous pouvons être parfois tournés en dérision. L’écho de notre foi ne pourra que les rendre plus forts et plus « joyeux » face à l’adversité. Leur combat doit nous rendre plus entreprenants, plus attentifs ; par exemples : être vigilant à la proposition de la foi autour de nous à travers tous les services qui s’efforcent de le faire dans nos relais et paroisses actuellement, en protégeant les dates d’éveil à la foi pour les petits (4 à 5 foispar an), de KT messes, en prenant part aux célébrations dans et hors nos murs, aux pèlerinages, aux récollections, à des partages d’évangile, en visitant nos aînés, en prenant le temps de (re)découvrir quelques lectures religieuses, en repérant une conférence ici ou là, en rentrant dans une chapelle avec nos enfants…etc. Des petites attentions qui font une Eglise vivante !  

René-Marc Etesse