Mardi 18 septembre 2018

Pardon de Bodfo 2018 : échos de la messe, homélie.

0 vote

Le pardon de Notre-Dame de Bodfo 2018 (Itron Varia Bodfo) a été célébré sous un beau soleil. Merci aux personnes qui se sont investies dans la préparation de la messe (notamment l’autel avec de superbes bouquets !), merci aux sonneurs Re Bodfo (ceux de Bodfo) qui ont emmené la procession jusqu’à la chapelle au son des cantiques. Merci au père Guy Marzin, qui, dans son homélie publiée ci-dessous (Évangile : Marc 8, 27-35) nous invite à cheminer dans la foi. Rappelons que, selon la tradition, c’est à Bodfo que les moines accompagnant saint Briac se seraient d’abord installés, pour annoncer à notre région l’Évangile de Jésus. (J.P.)

L'autel fleuri - JPEG - 289 ko
L’autel fleuri

Pour vous, qui est Jésus-Christ ?

L’Évangile de ce dimanche part d’une question de Jésus posée à ses disciples : « Au dire des gens, qui suis-je ? » Depuis vingt siècles la question est posée : « Pour les gens, qui est Jésus ? »
La question est posée à chacun de nous aujourd’hui : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui est Jésus ? » Chacun de nous est invité à répondre, avec ses mots, à la question de Jésus dans l’Évangile. Les réponses seraient sans doute différentes, selon l’âge de chacun, la formation reçue, sa vie personnelle… Toutes les réponses seraient à entendre, toutes seraient belles, mais chacune serait incomplète. Personne n’aurait la meilleure réponse… Acceptons tous, humblement, que notre foi en Jésus Christ est en chemin. Notre foi est en devenir, en maturation, en progression…
Tertullien (+220), un Père de l’Église du 3e siècle disait : « On ne naît pas chrétien, on le devient ! »

Pierre dans le texte d’Évangile pense avoir donné la meilleure réponse à Jésus. Il lui dit : « Tu es le Christ ! » C’est bien de dire à Jésus qu’il est le Christ. Mais ce n’est qu’une première étape de la foi. Quand Jésus dit à Pierre qu’il doit passer par la souffrance, la croix, la mort et la résurrection, Pierre ne suit plus Jésus. Il lui fait même de « vifs reproches » dit le texte. Pierre n’avait donc pas fini son initiation à la foi chrétienne ! Il n’était pas encore capable d’accepter le discours de Jésus sur sa mort en croix. Il avait du chemin à faire pour parvenir à une foi adulte, une foi en Jésus Christ mort et ressuscité.

En chemin dans la foi

Comme pour Pierre, chacun de nous est en chemin dans la foi. Chacun de nous grandit dans la foi tout au long de sa vie… (exemples…) Mais pour grandir dans la foi, il nous faut accepter quelques « passages » obligés :

  • Devenir chrétien c’est accepter de recevoir. Accepter de se laisser former par l’Évangile de Jésus Christ. Accepter de grandir dans la foi de l’Église proclamée dans le texte du Credo que nous disons chaque dimanche. La foi de l’Église nous fait progresser dans notre marche à la suite de Jésus.
  • Devenir chrétien, c’est accepter que l’Évangile de Jésus Christ nous interpelle personnellement dans notre vie quotidienne, notre vie sociale.. « La foi, si elle n’et pas mise en œuvre, est bel et bien morte. » disait St Jacques dans la deuxième lecture…
  • Devenir chrétien, c’est nourrir sa foi par la prière, la méditation de l’Évangile, la célébration des sacrements tout au long de sa vie.
  • Devenir Chrétien, c’est croire que notre chemin de foi doit passer par le chemin de croix, à la suite de Jésus. La croix de Jésus à été signe de renoncement, signe du combat contre les forces du mal, signe de l’amour contre la haine, signe de la confiance totale en Dieu malgré l’épreuve. « Si quelqu’un veut marcher à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix, et qu’il me suive. » dit Jésus à tous. (Exemples de témoins de la foi…)

En méditant sur la passion de Jésus, sa mort sur la croix, nous purifions notre foi. La croix de Jésus nous dit qu’il n’y a pas de vie réussie, de vie chrétienne authentique, sans renoncement à la toute puissance, sans renoncement à l’usage de la force pour s’imposer. Il n’y a pas d’amour vrai sans combat.

Puisse cette Eucharistie nous faire tous grandir dans la foi en Jésus Christ mort et ressuscité. Amen.

Abbé Guy Marzin
24e dimanche du temps ordinaire, année B
Le dimanche 16 septembre 2018
Pardon de Bodfo à Bourbriac, à 10h30.
Messe animée par les jeunes, à Pédernec, à 18h30.

Bénédiction de l'eau à la chapelle - JPEG - 851.5 ko
Bénédiction de l’eau à la chapelle
La procession - JPEG - 789 ko
La procession