Pèlerinage en Jordanie et en Terre Sainte du 13 au 23 octobre 2014

samedi 20 décembre 2014
par  Monique Derrien
popularité : 40%

Trois de nos Paroissiens ont participé à un pèlerinage en Terre Sainte en octobre dernier.
Tous les trois sont revenus enchantés de ce temps privilégié dans la vie d’un chrétien ; ils racontent. Thème du pèlerinage : « Sur les pas du Christ et à la rencontre des communautés chrétiennes ».
(Nous reprenons cet article du n° de décembre du bulletin paroissial, avec beaucoup de photos. Cliquer sur les images pour les agrandir).

Nous commençons notre périple par la découverte de la Jordanie sur les pas de Moïse, par le désert du Wadi Rum où nous assistons à notre première messe du pèlerinage, par terre, à même le sol : nous fabriquons l’autel avec quelques cailloux ramassés par chacun.

Le Jourdain, photo prise côté Jordanie


Messe sur les bords du Jourdain

Puis, Petra, majestueuse cité antique Nabatéenne ; le Mont Nebo, où est mort Moïse. De là, nous apercevons la mer morte, et le Jourdain : « Imaginer en ce lieu le baptême de Jésus, nous donne une première leçon d’humilité, tant ce cours d’eau est étroit » ; Après une messe célébrée au bord de la rivière, nous arrivons à Amman capitale de la Jordanie ; et enfin, Jérash, citée antique aux influences grecques, romaines, et byzantines.

Jordanie, site de Petra, le trésor.

Nazareth

Partie basse de la basilique de l’ Annonciation à Nazareth

A la fin du quatrième jour, nous revenons en Israël, à Nazareth. Cette ville nous marque particulièrement : Nous assistons à la messe dominicale avec la communauté chrétienne locale dans la basilique de l’Annonciation. La cérémonie est concélébrée par un prêtre de Nazareth et notre guide spirituel, le Père Jean le Rétif. Si elle est semblable à celles que nous connaissons dans nos églises quant à son déroulé, une fois célébrée en arabe, nous ne comprenons pas ce qui se dit et pourtant, « Nous sommes en communion » avec ces gens tant une même foi nous anime. A côté de la basilique, se situe l’église Saint Joseph et des vestiges de l’époque du Christ. Nous pouvons ainsi « imaginer les conditions de vie précaire de Marie, Joseph et Jésus ».
Dans les sous sols de notre lieu d’hébergement, nous visitons le tombeau dit du Juste, peut-être celui de Saint Joseph. Ce moment émouvant nous montre les particularités des tombeaux à cette époque et donc celui du Christ au Saint Sépulcre à Jérusalem ; nous comprenons ainsi ce qui est écrit dans l’évangile du jour de Pâques « Elles trouvèrent la pierre roulée de devant le tombeau » » Saint Luc, ch 24, verset 2.

Tombeau dit de Saint Joseph à Nazareth

Le Mont Thabor, le lac de Tibériade…

Puis, nous visitons le Mont Thabor, lieu de la Transfiguration du Christ. Bon nombre d’entre nous y montent à pied. La vue à l’horizon est magnifique. Ce temps est un moment important du pèlerinage : nous écoutons avec beaucoup d’intérêt les lectures de l’Ancien et du Nouveau Testament afin de mieux approfondir cette question de la Transfiguration.

L’église du Mont-Thabor

Capharnaüm, Massada…

Non loin de là, sur Les bords du lac Tibériade, appelé aussi mer de Galilée nous nous remémorons le récit de la multiplication des pains.

Au bord du lac de Tibériade

A proximité se situe Capharnaüm où sont encore présents des vestiges de la maison de Pierre, et du temple où Jésus prêchait. Tout à côté, le Mont des Béatitudes. Ici, nous relisons cet évangile et nous mesurons encore mieux « la profondeur de ce passage d’Evangile ».

Vestiges de la synagogue où le Christ prêchait à Capharnaüm.

Le jour suivant, visite de Massada, forteresse Hérodienne, haut lieu de la résistance juive ; baignade dans la Mer Morte : temps de détente et d’étonnement quant à la forte salinité de l’eau ; messe en plein air dans le désert de Judée.

« De la crèche au crucifiement… »

Puis, découverte de Bethléem : après la messe au champ des bergers, nous visitons la basilique de la Nativité : une foule immense se presse pour voir le lieu de la naissance de Jésus : la grotte, « lieu combien humble » est enfouie dans les sous-sols, la basilique ayant été construite par dessus. « La foi en Dieu y est prégnante ».

A Jérusalem nous marchons sur les pas du Christ, lors de son arrestation (le jardin des oliviers et la basilique de Gethsémani) de sa Passion (chemin de croix), de sa mise à mort (Golgotha) et son tombeau au saint sépulcre. Ville de collines, très escarpée « nous mesurons encore plus la souffrance du Christ à travers toutes les ruelles bondées de monde lors du chemin de Croix… Nous mesurons aussi les difficultés actuelles à vivre ensemble : ville multi-culturelle et multi-cultuelle ».

Au Mont des Oliviers


Vue de Jérusalem.

Une ambiance de prière

Chaque visite d’un lieu saint est l’occasion pour nous de prier et d’écouter le Père Jean commenter et expliquer les Ecritures Saintes. Une messe est célébrée chaque jour. Le père Jean trouve à chaque fois un lieu particulièrement symbolique et ainsi il nous aide à cheminer dans notre pèlerinage.

Nous garderons en mémoire : les visites faites, les temps de prière, une meilleure compréhension des écritures saintes, la chance d’avoir marché sur les pas de Moïse et du Christ.

Ce récit n’est pas un exposé exhaustif de tout ce que nous avons vu et vécu ; mais sans doute, ce qui nous a le plus marqué.

AMM Derrien, avec la participation d’Émile et Anne

Emile, Monique et Anne.

Bouton Contact image Jésus
Bannière denier

Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2017

 

<<

Août

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois