Vendredi 21 septembre 2018 — Dernier ajout lundi 24 septembre 2018

Saint-Péver : en mémoire de l’abbé Ambroise Dupuis (1847-0924)

0 vote

Au cimetière de Saint-Péver, une plaque tombale porte l’inscriprion : « Ici repose le corps du vénérable et discret messire Julien Ambroise Dupuis, né à Perret le 13 avril 1847 – d.c.d. à Saint-Péver après un rectorat de 39 ans le 6 octobre 1924, aimé de ses confrères et de son peuple. » Dans un ancien bulletin de Bourbriac, l’abbé Bertrand Loyer évoque ce saint homme dont il convient de saluer la mémoire. Il a joué un rôle important dans la paroisse de Saint-Péver. (Jef Philippe) Voir aussi l’article sur Saint-Péver : http://paroisse-bourbriac.catholique.fr/Le-patrimoine-sacre-de-Saint-Pever.html

Tombe de l'abbé Ambroise Dupuis ; inscription.
Tombe de l’abbé Ambroise Dupuis ; inscription.

M. l’abbé Dupuis La mort vient de frapper brutalement, de bon matin, lundi dernier 6 octobre, un vénérable prêtre qui terminait sa dernière messe et récitait son dernier office. Il est tombé foudroyé par une crise cardiaque dans le jardin qu’il aimait tant à cultiver. Ce digne et saint prêtre c’est M. l’abbé Ambroise Dupuis, recteur de Saint-Péver.
Plusieurs d’entre nous le connaissaient. Depuis 39 ans, il fréquentait la paroisse de Bourbriac. À la dernière confirmation, il était encore des nôtres. Il avait assisté au Congrès de la Jeunesse Catholique le 16 avril 1923. M. le Curé lui offrit de donner le salut solennel de clôture. Le vénérable recteur en fut très touché et avoua que ce fut la plus belle cérémonie qu’il avait présidée pendant sa vie sacerdotale. Ce jour-là, en effet, la grande église de Bourbriac était pleine de jeunes gens.
Il avait créé le pardon de Saint Éloi, dans la chapelle de Restudo : les cultivateurs de Bourbriac ne manquaient pas d’y conduire leurs chevaux le 24 juin de chaque année. Le même recteur était là, plein d’entrain. Il avait suscité une autre dévotion, le culte de saint Maurice : le pardon était et est toujours célèbre par la distinction et la dignité des prêtres qui le président et par le nombre toujours croissant des pèlerins qui se rendent aux vêpres et à la procession du lundi de Pentecôte.
M. l’abbé Dupuis était en vénération auprès de ses confrères, auprès de ses paroissiens, auprès de foule de gens des alentours auxquels il avait une fois ou l’autre rendu service, grâce à son expérience et à ses relations, si étendues. Il est mort comme il a vécu, en bon et vaillant serviteur, réalisant jusqu’à la dernière minute de son existence avec une régularité parfaite la vie sacerdotale.
Il est mort subitement, mais la mort ne l’aura pas surpris : il la prévoyait jusque dans sa sépulture. Il reposera dans le cimetière de Saint-Péver dont il fut l’ami assidu, auprès des tombes qu’il entretenait avec piété.
Sa belle âme aura paru devant le Souverain Juge, sans effroi, sanctifiée par la dernière messe qu’il avait achevée un quart d’heure auparavant.
Ayez chers lecteurs, une prière pour ce vénéré prêtre. Il était de votre famille, car les abonnés du Clocher forment, n’est-il pas vrai, une famille ? Je n’ose vous dire combien il aimait le bulletin de Bourbriac, et avec quelle attention il le lisait au coin de son foyer. Il savait de mémoire tous les événements survenus au cours d’une semaine à Bourbriac.
Monsieur l’abbé Dupuis a passé 39 ans dans la paroisse de Saint-Péver. Il était né aux Forges des Salles, en Perret, en 1847. Ordonné prêtre en 1871, engagé volontaire dans les Mobiles Bretons pendant la guerre de 1870. Professeur puis économe au Petit Séminaire de Plouguernével, recteur de Saint-Péver en 1885. Ses obsèques ont eu lieu à Saint-Péver le jeudi 9 octobre.
Abbé Bertrand Loyer, vicaire de Bourbriac – Le Clocher de St Briac, bulletin hebdomadaire de Bourbriac. N° 39 [en fait ce devrait être le N° 40] (5e année), 12 octobre 1924.