3e dimanche de Pâques (26 avril 2020) : avec les disciples d’Emmaüs (méditation du père Guy Marzin) Enregistrer au format PDF

Jeudi 23 avril 2020
0 vote

Le père Guy Marzin nous livre une méditation sur l’évangile du 3e dimanche de Pâques (année A). Avec les disciple d’Emmaüs, allons à la rencontre de Jésus ressuscité.
Évangile du dimanche à lire : Luc 24, 13-35

Disciples d’Emmaüs (Eglise de Plévin, 22)

Cléophas et son compagnon sont sur la route qui conduit au village d’Emmaüs. Ces deux personnages, c’est un peu chacun de nous. Nous sommes un peuple en marche ! Nous sommes comme ces deux disciples de l’évangile de ce dimanche, face à un événement difficile à comprendre, face à la pandémie du COVID.19 qui chamboule toute notre vie. Les deux disciples quittent la ville de Jérusalem, ébranlés par ce qu’on avait fait à Jésus de Nazareth, en le crucifiant comme un malfaiteur.

Qu’est-ce qu’on fait souvent après un évènement difficile à accepter ? On parle, on refait sans arrêt le récit de l’événement tragique. On tourne et retourne sur les faits. On tourne en boucle, on tourne en rond !
C’est un peu comme à la télévision, qui nous montre sans cesse les mêmes images toute une journée, pour nous ramener à la même information. Du coup, qu’est-ce qui se passe ? On reste dans l’émotion, dans la désolation, ou on passe à la colère parfois. On tourne en boucle, on n’avance pas.
On reste dans les souvenirs qui s’accumulent, submergés par ce qui est arrivé, et rien ne prend sens.

Des cœurs brûlants…

Mais les disciples d’Emmaüs n’ont pas continué de tourner en boucle sur la mort de Jésus. Entre le début et la fin du texte d’évangile de Luc, il y a eu un retournement complet. Leur cœur fermé par la désolation va devenir « tout brûlant ». (Luc 24, 32) L’enfermement sur l’évènement passé va donner place à la joie communicative.

Que s’est-il passé ?
Quatre évènements !

1- Jésus ressuscité va les rejoindre dans leur vie. Ces deux hommes s’ouvrent à la présence d’un Autre. Ils accueillent celui qui vient les rejoindre. Ils s’ouvrent à la présence de Dieu.

2- Jésus ressuscité va les aider à comprendre ce qui se passe. Il les aide à prendre du recul, à confronter leur vécu à la lumière de la parole de Dieu. Il permet à ces deux hommes de faire, si vous voulez, une relecture de vie à la lumière des saintes Ecritures.

3- Jésus ressuscité va se manifeste à eux au moment de la fraction du pain. L’eucharistie célébrée devient le sommet de l’itinéraire.

4- Et ils vont tous les deux rejoindre la communauté chrétienne de Jérusalem pour partager leur foi, leur joie de croire en la présence de Jésus Christ ressuscité qui marche avec eux. Et toute la communauté affirme sa foi : « Le Seigneur est réellement ressuscité, il est apparu à Simon-Pierre. » (Luc 24, 34)

Nous aussi, disciples…

À chacun de nous, comme pour les deux disciples d’Emmaüs, le même itinéraire est proposé.

  • Accepter la présence d’un Autre - Dieu révélé sur le visage de Jésus - dans notre vie.
  • Accepter que le message de l’Évangile interroge nos choix, notre pensée, notre agir..
  • Accueillir Jésus Christ ressuscité présent dans le sacrement de l’eucharistie.
  • Et vivre en relation avec une communauté chrétienne qui célèbre sa foi et qui partage sa foi.

Mais en lisant ce texte on remarque que les disciples d’Emmaüs font une prière de demande à Jésus ressuscité : « Reste avec nous Seigneur, car le soir vient… ! » (Luc 24,29)
En cette période de confinement, où nous sommes privés de la célébration de l’eucharistie communautaire, nous pouvons redire cette prière à Jésus Christ ressuscité : « Reste avec nous Seigneur. ! »

Nous pouvons tous méditer, en ces jours de confinement, avec ce texte de Charles Singer

« Reste avec nous, Seigneur, sur la route, quand s’approche la nuit et que le mal nous guette pour nous tendre ses pièges. Que ta présence nous éclaire, Seigneur !
Avance avec nous, Seigneur, sur la route quand disparaît le jour et que notre courage, comme après une longue course, s’essouffle devant les efforts toujours à reprendre. Tiens-nous debout, Seigneur !
Montre-nous la route, Seigneur, quand notre cœur est aveugle et que nous passons à côté des signes que tu poses dans chacun de nos jours !
Viens avec nous, Seigneur, et que ta présence soit brûlante en notre vie ! Amen. »

Abbé Guy Marzin