Éditorial d’octobre 2020 : La mission est l’affaire de tous ! Enregistrer au format PDF

Lundi 5 octobre 2020
0 vote

Chaque année, au mois d’octobre, l’Église nous invite à prier pour la mission d’Évangélisation. Au niveau universel, il y a la semaine missionnaire du 11 au 18 octobre, avec la journée mondiale des missions le dimanche 18 octobre 2020.

Dans notre communauté pastorale du pays de Guingamp, nous vivrons localement une semaine missionnaire du samedi 3 au samedi 10 octobre. Le programme de ce temps fort de notre secteur est dans le bulletin de septembre 2020 et sur le site internet : http://www.paroisse-guingamp.catholique.fr/ Mais quand nous parlons de mission, de quoi parlons-nous ? Dans son message pour la journée mondiale des missions 2020, le pape François nous dit : « La mission est une réponse libre et consciente à l’appel de Dieu. Mais cet appel, nous ne pouvons le percevoir que lorsque nous vivons en relation personnelle d’amour avec Jésus Christ vivant dans son Église. Demandons-nous : sommes-nous prêts à accueillir la présence de l’Esprit Saint dans notre vie, à écouter l’appel à la mission ? »

Être missionnaire : quelle place pour Jésus ?

Nous voulons être missionnaires, proposer la foi aux enfants, aux jeunes et aux adultes de notre temps, mais pour cela il faut commencer par nous demander quelle place a la personne de Jésus Christ dans notre vie. Nous sommes invités, depuis notre baptême, à vivre en présence de Jésus à nos côtés, avec nous et en nous, à mettre nos pas dans les pas de Jésus, à le suivre de la crèche au calvaire et à la résurrection. Le missionnaire de l’Évangile est d’abord une personne de foi, une personne attachée au Christ vivant. C’est à partir de cette relation avec la personne de Jésus Christ que nous serons dans les bonnes dispositions pour oser une parole de foi à celui qui nous demande ce qui donne sens à notre vie. Le pape François, dans son Exhortation apostolique La joie de l’Évangile nous dit :« Parce que, si quelqu’un a accueilli l’amour de Dieu qui lui redonne le sens de la vie, comment peut-il retenir le désir de le communiquer aux autres ? Le bien tend toujours à se communiquer. » (EG N° 8-9)

Tous témoins de l’Évangile, tous concernés

Nous sommes tous conscients qu’il faut ranimer dans toute l’Église l’élan missionnaire. Ce ne sont pas uniquement les prêtres, diacres et religieux qui sont concernés, mais tous les baptisés, tout le peuple de Dieu. Chacun, dans sa vocation propre, est appelé à grandir dans la foi en Jésus Christ, à aimer et suivre Jésus Christ, et à témoigner par sa vie, ses paroles et ses actes, de la joie de vivre en chrétien, de la joie de croire. Le monde attend des témoins vivants de la foi. Je sais toutes les difficultés que nous pouvons rencontrés dans le témoignage de la foi, dans le contexte actuel du monde et de l’Église. Des chrétiens du secteur de Guingamp m’ont dit leurs inquiétudes sur l’avenir de l’Église ici en Centre-Bretagne. Nous ne sommes pas nombreux aux célébrations dominicales ! Sans nier ces réalités parfois difficiles à vivre et à accepter, n’oublions jamais que nous sommes attendus. Plus que jamais, le monde a besoin de rencontrer de vrais témoins de l’Évangile de Jésus. S’il est vrai que les chrétiens sont moins nombreux, à plus forte raison ceux qui confessent la foi chrétienne ont à vivre et à dire la joie qu’ils ont à vivre en témoins du Christ vivant. Le Christ et l’Église comptent sur nous tous pour être des signes de la joie de l’Évangile.
Abbé Guy Marzin