Éditorial de janvier 2021 (J. Philippe) : Que sera cette année ? Enregistrer au format PDF

Dimanche 3 janvier 2021
0 vote

Oui, que sera 2021 ? On a le droit de se poser cette question, dans le climat d’incertitude liée à la Covid-19, incertitude qui affecte autant nos personnes, nos familles, que la vie de nos paroisses.

Pour l’an nouveau, les journaux tirent des plans sur la comète, les horoscopes vendent du rêve, les responsables du pays se demandent si l’économie tiendra le coup, si la Covid sera efficacement jugulée… Chacune, chacun de nous vit dans l’expectative : que sera demain ? Tant de personnes ont perdu leur emploi, d’autres s’enferment à domicile pour travailler sur ordinateur, d’autres encore craignent pour leur santé. Tous voudraient pouvoir dire avec le psalmiste (Ps 144, 14-16) : « Le Seigneur soutient tous ceux qui tombent, il redresse tous les accablés. »

« … un enseignement nouveau… »

Alors, que devient notre foi dans ce contexte anxiogène ? Notre espérance a-t-elle encore un sens ? Notre charité sera-t-elle « inventive » comme le demande saint Paul ?

Les évangiles de janvier parlent de savants guidés par une étoile, adorant le Roi d’humilité (Épiphanie) ; puis ils nous disent que l’Agneau de Dieu, plongeant dans les eaux du Jourdain, a pris sur Lui le péché du monde afin de l’enlever (10 janvier). Nous le verrons appeler ses disciples, proclamant que « le Royaume des Cieux est proche, » et nous invitant à devenir « pêcheurs d’hommes », c’est-à-dire des disciples contagieux (17 janvier). Le 24, seront proclamées les Béatitudes, cette charte du chrétien, modelée sur la vie de Jésus. Enfin, le 31, dans sa lutte contre le Mal, comme dans son annonce du Royaume, Jésus apparaîtra comme « un homme qui a autorité », apportant un « enseignement nouveau ». La nouveauté de cet enseignement, qui est au cœur des Évangiles, pourrait devenir notre programme de méditation tout au long de ce mois. Dans notre monde saturé de bavardages, de fake news, de propos inconsistants, demandons-nous personnellement en quoi ce Jésus nous apporte du nouveau…

Appelés à la conversion

Que sera cette année ? Les chrétiens ne doivent pas vivre les événements comme de simples citoyens passifs. Appelés à la conversion, devenus disciples de l’Agneau de Dieu, n’oubliant jamais les promesses de leur baptême, ils seront en marche. Ils seront actifs pour dynamiser leurs paroisses, pour servir les pauvres, les malades, les délaissés, dans les associations dont c’est la finalité ou dans le contact personnel. Ils réfléchiront au sort de la Création, et verront comment se rendre utiles sur ce chantier. Ils méditeront la Parole de Dieu, sans se laisser gagner par la rouspétomanie ou le défaitisme.

Ils avanceront avec le chant du psaume 22 : « Le Seigneur est ma lumière et mon salut, de qui aurai-je crainte ? » Ils seront, ou plutôt nous serons signes de joie, d’espérance, car c’est une de nos missions en ce monde. Nous aurons une pensée particulière, une prière fervente, pour les familles qui, en 2020, n’ont pu mener à bien leurs projets de baptêmes, profession de foi, confirmation, mariages, ni vivre les obsèques de leurs proches selon les modalités souhaitées. Que 2021 nous rende notre convivialité !

Que sera 2021 ? Maintenant que nous avons appris à domestiquer l’incertitude, acceptons d’avancer résolument sans attendre de tout savoir !
Bloavezh mat ha santel d’an holl ! Bonne et sainte année à tous !

Jef Philippe, diacre